Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont une chicha allumée et ceux qui creusent. Toi tu creuses !

Bonjour à tous, ici Robert pour un test (tardif mais toujours utile) sur la Octopuz – Nautilus !

Introduction

Octopuz fait partie actuellement des marques de chichas les plus connues et à la mode. Elle s’est fait connaître notamment avec le modèle que je vais vous présenter, début 2018.

Le créateur d’Octopuz avait une forte expérience dans le milieu de la chicha, avec notamment 10 ans d’activité dans l’industrie du tabac à chicha en tant qu’ingénieur. Véritable passionné c’est tout naturellement qu’il créa la marque Octopuz.

A ses débuts, Octopuz produisait en Chine. Malgré le succès rencontré, le niveau de qualité n’était pas au niveau d’exigence souhaité. Ils décidèrent alors de produire leurs modèles en Allemagne. Ils purent ainsi obtenir une qualité de production au niveau de leurs exigences.

Présentation de la chicha

La Nautiluz est le best seller de la marque, et personnellement elle ne me laisse pas insensible.

Les matériaux utilisés sont de bonne qualité : V2A (Acier Inoxydable) et verre de laboratoire pour le vase.

La chicha possède 4 sorties tuyaux, et chose rare, elle est vendue avec 4 connecteurs sans joints. Ça lui apporte un coté agressif vraiment sympa. Le logo est gravé sur la bague ainsi que sur l’assiette.

L’assiette est emboîtée via un connecteur 18/8, maintenant standard pour les amateur de custom.

La Nautiluz est aussi fournis avec un diffuseur. Amateur du silence, ce diffuseur fonctionne parfaitement !

La qualité des finitions est vraiment bonne, les pas de vis sont bien finis. Une chose m’a étonné : en règle générale, la colonne se visse dans la bague, et le plongeur sur le pas de vis dépassant de la bague. Sur la Nautiluz, la colonne et le plongeur ne se vissent pas sur la bague, ils la tiennent en tenaille.
C’est une bonne chose, car l’étanchéité du produit est complète ! De plus il n’y a pas de joints !


A mon sens c’est une démonstration de précision qu’Octopuz réalise. Je ne sais pas si c’est pour des raisons de coûts, mais la précision est chirurgicale. Mes craintes sur l’étanchéité furent dissipées par un produit robuste, jolie et très fonctionnel.

Enfin le petit plus, celui qui vous convainc du sérieux de la marque, se sont les petits patins en silicone collés sous le vase, vous assurant stabilité et épargnant le dessous de votre vase des rayures.

Test & conclusions

Pour le test, je l’ai fait en deux phases.
La première phase fut le test que j’ai réalisé, avec mes propres impressions.
Mais pour la seconde phase, j’ai poussé le test plus loin ! Il m’arrive d’aller en soirée, à la rencontre de personne non adepte du Narguilé. Leurs impressions à chaud sont toujours intéressantes.

Phase 1 : Moi même

J’ai pris la Nautiluz, je l’ai retournée dans tous le sens. L’usinage est propre, les finitions parfaites. Le vase semble assez solide. Je mets le diffuseur, cherche le bon niveau d’eau. Malgré tout quelque chose me chiffonne sur cette chicha.

Pendant 10 minutes, j’étais là, à la regarder, à chercher le détail qui fausse l’ensemble. Et là, il me saute aux yeux : L’assiette !

Comment peut-on faire une chicha avec un style aussi agressif, avec une assiette aussi simple ? La belle Nautiluz mériterait bien une belle assiette papillon pour le coup …

Configuration du test :

Système de chauffe + Foyer : Alpaca Apache Medium + Provost
Tabac : Haze – Frozen Lake
Manche : Skull – Bounce

Le tirage est léger, ce qu’on peut attendre d’une chicha avec diffuseur … Le claquement me manque, je retire le diffuseur.

Il est possible de jouer avec le niveau d’eau, et ainsi alourdir le tirage.

Malgré le fait que la bague ne soit pas pleine, la purge fonctionne parfaitement.

D’ailleurs je m’en amuse régulièrement, car des petits ronds se forment lorsque l’on purge … Tout est fonctionnel et je ne retrouve rien à redire, si ce n’est cette assiette fade …

Phase 2 : En soirée avec des néophytes

Il n’est pas rare que j’aille en société accompagné de ma chicha. Globalement le phénomène prendre de l’ampleur, toutes classes sociales confondues.

Lors de ma dernière soirée, j’ai ramené la Nautiluz, tous ceux voulant fumer dessus (sortez couvert pour éviter les maladies : embouts hygiéniques) étaient séduit par l’esthétique du modèle. Le diffuseur était en place, et j’ai fédéré autour de la Nautiluz durant toute cette soirée. Mais ce qui résume le plus le ressenti global, c’est ce canadien qui est venu me voir et m’a dit « Tabernak, ta chicha lah elle fend le cul. » (avec le bon accent qui va bien), juste avant de faire tomber mon quasar de 3 mètres de haut !

Elle a fait l’unanimité : CQFD

Conclusion

L’Octopuz – Nautiluz se trouve actuellement entre 169€ et 179€.

Les +

  • L’esthétique
  • Aucuns joints (connecteurs tuyaux sans joints et assiette 18/8)
  • Diffuseur amovible

Les –

  • L’assiette
  • Le packaging qui n’est pas intéressant pour le transport
  • Manque d’accessoires (silicone, manche, foyer, système de chauffe ne sont pas fournis)

Vous l’aurez compris, cette chicha fut le best seller 2018, car ses atouts sont nombreux. Les finitions sont impeccables, l’esthétique agressive est convaincante ! Ses courbes restent dans les tendances actuelles. Il n’y a pas de joints, c’est équilibré, facilement manipulable.

Pour 170€, on peut discuter sur le manque d’accessoires et un packaging peu commode pour transporter la belle.

Qualité
Finitions
Rapport Qualité/Prix
Moyenne

En espérant vous écrire bientôt de nouveau !

Cordialement

Robert